Le coaching est-il une mode ?

Pas vraiment si on remonte aux origines du coaching. Le coaching c’est « l’art d’accoucher les esprit », de la maïeutique qui remonte au temps de Socrate qui se comparait à sa mère, elle-même sage-femme.  Par des méthodes de questionnement, en travaillant sur nos freins, nos croyances limitantes, nous pouvons travailler sur le self-knowledge-2817857_1920fameux « connais –toi toi-même » de Socrate et trouver par nous même le moyen d’avancer dans la vie.

Le coaching n’est donc pas une pratique nouvelle. C’est un métier appartenant à la famille des relations d’aide, au même titre que la psychothérapie ou la psychanalyse mais de manière différente et avec une finalité autre.

Pourquoi parle t-on autant du coaching alors ? Les entreprises ont recours au coaching pour améliorer la performance d’un collaborateur ou d’une équipe. Le coaching de vie, en plein boom, se développe avec des variantes qui répondent aux problématiques de chacun (coaching de couple, coaching scolaire etc). Le coaching va même être reconnu et pris en charge par certains OPCA (Organismes finançant la formation professionnelle) comme les actions de formation classiques financées par les entreprises.

Dans une société où nos valeurs deviennent plus floues et ne sont plus véhiculées par notre environnement comme cela était le cas, le besoin de se définir devient essentiel. Sans valeur claire on ne sait plus qui on est. On ne sait plus quelle décision prendre. On ne sait plus où aller.

Le coaching offre des outils très puissants pour répondre à ce besoin de plus en plus prégnant dans notre société.

Par ailleurs, le temps où nos vies suivaient une linéarité indéfectible est également révolu. Autrefois on apprenait un métier que l’on pratiquait toute sa vie, dans une même entreprise, avec une progression constante. D’un point de vue personnel on se mariait et on fondait une famille avec laquelle on restait.

Aujourd’hui cette linéarité de nos trajectoires de vie n’est plus un fondamental sur lequel nous pouvons nous appuyer. Il faut s’adapter aux changements professionnels et personnels qui s’imposent à nous. Or tout changement induit des résistances et demande un effort d’adaptation. Tout cela est assez déstabilisant. On peut réussir seul à s’adapter mais on peut aussi se donner un coup de pouce avec un coach pour se faire accompagner et travailler sur ses résistances et retrouver rapidement un nouvel équilibre.

Le coaching n’est décidément pas une mode. C’est une pratique qui existe depuis l’antiquité, s’est développée dans les années 1960 avec le coaching sportif et répond aujourd’hui à des besoins bien actuels que ce soit dans notre vie professionnelle ou personnelle. Les neurosciences dont on parle de plus en plus vont probablement donner plus de légitimité au coaching et fournir des outils aux coachs pour une approche encore plus performante.

Je dirais même que vu l’accélération des changements auxquels nous devons faire face dans notre vie, le coaching a de beaux jours devant lui.

A quand des cours d’auto-coaching dans les Lycées pour que chacun puisse se connaitre et se poser les bonnes questions ?

boys-1844435_1280

%d blogueurs aiment cette page :